Overpopulation Awareness is the website of Fondation Le Club des Dix Millions

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
mercredi, 25 avril 2018 09:01

La revanche de Dame nature

C’est en vain que nous nous efforcerons d’améliorer nos conditions de vie tant que 70 millions d’habitants s’ajouteront chaque année à la population mondiale. Dans la mythologie grecque, Sisyphe pensait que son intelligence pourrait déjouer celle de Zeus. Tout le monde connaît la punition qui lui a été infligée pour ce comportement hautain.

Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui encore, pensent avoir atteint les niveaux de connaissances des dieux antiques. Mais quelle sera la réaction de Dame nature ? Dotés de talents, de dons, et en particulier de technologie, de nombreux mortels pensent pouvoir résoudre tout type de problèmes liés à l’environnement et reproduisent finalement une version moderne du mythe. D’autres se voilent simplement la face et ignorent ces problèmes. Aujourd’hui, plus personne ne pense à Zeus et à sa punition. Nous ne devrions toutefois pas sous-estimer la colère de Dame nature en réponse au comportement arrogant de l’Homme, agissant tout comme le nouveau Sisyphe.

Il ne semble pas capable de se contrôler. M. Cupide en veut toujours plus. Plus de croissance, plus de bien-être et de santé, des repas plus sains, de meilleurs médicaments, de meilleurs logements, plus de voyages, etc. Mais si l’Homme ne peut pas se contrôler, a-t-il alors le droit d’exiger à la nature sauvage, son environnement, et même à la Terre entière, de se plier à sa volonté, simplement pour assouvir ses intérêts égoïstes ? Il existe heureusement des groupes de défense de l’environnement pour sauvegarder la planète. Ils craignent une dégradation totale de la planète et même l’extinction de l’Homme très prochainement. En revanche, la disparition de l’Homme serait une aubaine pour la faune et la flore.

Les sommets sur l’environnement exigent sans cesse des mesures, que les gouvernements adoptent parfois. Ces sommets se sont succédé, le dernier ayant eu lieu à Paris, mais tous les représentants débattent toujours des questions erronées. Nous devons faire face au fait que se seront bientôt sept milliards de personnes, puis onze milliards, qui posséderont potentiellement une voiture dans le monde. Une grande partie de cet excédent de population de quatre milliards de personnes feront se multiplier les problèmes actuels de pollution et de migration. Tant que les sommets sur l’environnement ignorent le fait que la population mondiale augmente d’environ 70 millions de personnes par an, c'est-à-dire 190.000 personnes par jour, nous mènerons un combat sans fin quelles que soient les mesures de protection de l’environnement adoptées. Au premier abord, ces mesures peuvent sembler appropriées mais toute personne qui fait l’effort de penser un peu plus comprend qu’elles ne devraient être considérées que comme de la simple poudre aux yeux, bien moins que le simple traitement des symptômes. Nous savons que tous ces nouveaux habitants auront envie de partager le style de vie occidental. La plupart des personnes dans le besoin vivent dans le Tiers Monde et la surpopulation semble donc constituer un problème typique de cette partie de la planète. Mais un habitant du Tiers Monde ne consomme qu’une fraction des ressources et de la nourriture consommées par un habitant riche et bien nourri du monde occidental. Celui-ci pollue plus que dix pauvres réunis en Asie ou en Afrique.

La révolution du prolétariat mondial a déjà commencé. Nous ne voyons que la pointe de l’iceberg. Nous pourrions être pris de panique. En faisant quelques efforts, nous pourrions déterminer où et quand l’iceberg flottant fera chavirer le bateau du monde occidental. Certains pays pensent pouvoir ignorer l’iceberg. D’autres envisagent de le détruire ou de le bloquer. Nombreux sont ceux qui estiment que le progrès technologique permettrait de rassembler les outils nécessaires et efficaces pour résoudre tous nos problèmes. Nous grandissons dans un monde qui nous enseigne à nous appuyer sur le principe de la croissance. Par conséquent, toute interdiction temporaire ou partielle de procréer, ou la promotion de la décroissance économique, ne nous convient pas. Ces mesures porteraient atteinte à nos libertés fondamentales. Toutefois, tant que notre liberté de choisir est limitée par les obstacles à la croissance et au bien-être, nous nous éloignons de la véritable liberté de choix. Nous élaborons sans cesse des solutions rassurantes mais sans issue. Nous les appuyons même sur des documentaires très appréciés. Mais rien ne peut vraiment être qualifié de « durable » tant que la plus haute priorité n’est pas accordée à la surpopulation. Tant que nous agirons dans le désordre, nous pouvons être sûrs, aussi sûrs que la vie mène à la mort, que Dame nature aura le dernier mot.

Paul Gerbrands, historien et président de la fondation Le club des dix millions, Pays-Bas

World population

earth La revanche de Dame nature - Stichting de Club van Tien Miljoen