Overpopulation Awareness is the website of Fondation Le Club des Dix Millions

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
vendredi, 13 avril 2018 16:49

Treize idées fausses concernant la surpopulation

Une surpopulation ? Pourquoi ?

Dans les discussions à propos de la surpopulation, plusieurs idées fausses se présentent inévitablement, parfois par refus de reconnaître le problème, parfois par manque d’informations.

Treize des principales idées fausses sont réfutées dans le texte ci-dessous.

Idée fausse nº 1

Il y a suffisamment d’aliments pour tous les habitants de la Terre, c’est vrai aujourd’hui et dans le futur. Le problème, c’est la répartition inégale. Dans les pays riches, il y a abondance, dans les pays pauvres, pénurie.

Réaction

L’abondance dans les pays riches s’appuie sur les importations de produits alimentaires de l’étranger. Ils vivent des ressources d’autres pays. Les habitants des pays pauvres ne peuvent pas faire cela. Soit ils doivent être autosuffisants soit ils doivent vendre leurs matières premières contre des aliments.
Par définition, la surpopulation est une situation dans laquelle une région ne peut pas répondre aux besoins de ses habitants. Selon cette définition, les pays riches et les pays pauvres peuvent être surpeuplés : les pays riches parce qu’ils importent des produits alimentaires de l’étranger, et les pays pauvres par manque d’opportunités de créer leurs moyens de subsistance pour leurs habitants.
Il y aurait équilibre si la capacité naturelle d’une région correspondait au nombre de ses habitants, et si le transport de produits alimentaires n’était pas requis à grande échelle. Le transport entraîne des émissions considérables de dioxyde de carbone ce qui contribue par conséquent au changement climatique, avec les problèmes agricoles croissants qui en découlent.
Une répartition plus équitable des aliments sur la planète impliquerait plus de transport et plus de consommation d’énergie pour le traitement et la conservation ainsi que pour la construction des routes. Les émissions de dioxyde de carbone augmenteraient d’autant plus.

Idée fausse nº 2

Les habitants des pays pauvres consomment moins et créent bien moins de pollution que ceux des pays riches. L’appauvrissement des sols et le changement climatique dû aux gaz à effet de serre sont la conséquence de la surconsommation des pays riches. Les pays pauvres ne sont en aucun cas responsables de cela. Le véritable problème ne devrait pas s’appeler surpopulation, mais surconsommation.

Réaction

C’est vrai. Si les pays riches consommaient et polluaient bien moins, cela résoudrait de nombreux problèmes. Une réduction de la consommation et de la pollution peut être atteinte de manière plus efficace en réduisant le nombre de consommateurs à savoir le nombre de personnes.
Les pays émergeants comme la Chine et l’Inde évoluent vers le même modèle de consommation que les pays riches. Cela accentue la situation au niveau de la planète. Dans les pays émergeants, la réduction de la population est la meilleure solution contre la surexploitation des terres et la pollution.
En quelques mots, moins il y aurait de personnes qui vivraient ici, mieux ce serait. Et également, moins il y aurait de personnes qui vivraient là-bas, mieux ce serait.

Idée fausse nº 3

Nous avons besoin de plus de jeunes pour éviter que notre population ne vieillisse. Qui d’autre maintiendrait l’économie en marche et paierait nos retraites ? Et qui d’autre prendrait soin des personnes âgées ?

Réaction

On peut avancer plusieurs arguments contre les avantages de soutenir les taux de natalité ou attirer les jeunes migrants. En premier lieu, ces mesures ne feront que déplacer le problème : ces jeunes vieilliront également et qui prendra alors soin d’eux ?
En second lieu, même si la population actuelle vieillit, il y aura toujours une capacité de travail en plus. De nombreuses personnes travaillent à temps partiel ou cherchent du travail.
En troisième lieu, une force de travail moins nombreuse est nécessaire en raison de l’automatisation et de la robotisation comme on le voit déjà avec les banques et les magasins.
Enfin, les dépenses supplémentaires liées aux personnes âgées seront économisées sur les coûts liés aux jeunes, par exemple les écoles et l’éducation.

Idée fausse nº 4

La surpopulation n’est pas la cause de la pénurie alimentaire dans de nombreux pays d’Afrique et du Moyen-Orient, c’est plutôt la guerre et la pauvreté. Peu importe si les habitants sont plus ou moins nombreux à un endroit. Si vous avez la malchance d’y habiter, vous souffrirez de famine.

Réaction

La guerre et la pauvreté sont plus la conséquence de la surpopulation qu’une cause de pénurie alimentaire. Dans pratiquement toutes les zones de conflit au Moyen-Orient (en Syrie, au Yémen) et en Afrique (Somalie, Érythrée) la pénurie alimentaire est due aux fortes sécheresses. Le manque d’eau, de pâturages et de terres arables par rapport à une population trop nombreuse. Si les autres ont plus que vous et ne veulent pas partager, vous irez vous servir vous-mêmes, et une guerre éclatera. Toutefois, dans tous ces cas la surpopulation est la cause profonde : trop de personnes pour une région dont la capacité est insuffisante.

Idée fausse nº 5

C’est un droit fondamental et un choix individuel d’avoir des enfants. Le Gouvernement ne peut pas interférer avec cela. Après tout, nous n’habitons pas en Chine.

Réaction

L’article 16 de la déclaration universelle des droits de l’Homme précise que les hommes et les femmes ont le droit de se marier et de fonder une famille. Toutefois, si ce droit est exercé sans restriction, cela peut entraîner la violation d’autres droits de l’Homme en raison de la surpopulation comme par exemple le droit à un niveau de vie spécifique (article 25), lorsque les enfants issus de familles nombreuses se trouvent dans des situations de pénurie.
En outre, le Gouvernement interfère déjà de puis longtemps avec les niveaux de reproduction en responsabilisant la communauté des coûts sous la forme d’allocations familiales, d’avantages fiscaux pour les familles ou de réduction des impôts sur les frais de garde. Ce n’est pas juste pour les personnes qui n’ont pas d’enfants. Ils paient pour le souhait d’autres personnes d’avoir des enfants. Ils pourraient être d’excellents maîtres pour des animaux domestiques, mais le propriétaire d’un chien doit payer des impôts !

Idée fausse nº 6

Les scénarios catastrophe prévus, de pénurie alimentaire en raison de la surpopulation, ne se sont pas réalisés. Malthus et le Club of Rome se sont trompés. La technologie dans l’agriculture a toujours trouvé des solutions : la Révolution verte du siècle dernier et à présent les cultures génétiquement modifiées.

Réaction

10 % de la population mondiale est encore sous-alimentée. Le changement climatique menace toujours plus les stocks alimentaires. D’après l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la production mondiale d’aliments, de fourrage et de fibres alimentaires devrait doubler d’ici à 2050 pour répondre aux besoins croissants d’une population mondiale toujours plus nombreuse.
En ce sens, nous entrons dans un cercle vicieux : une production alimentaire supérieure évite les famines. Plus de personnes restent donc en vie, ils se reproduisent et ont besoin d’une production alimentaire supérieure en vue de nourrir un nombre croissant de bouches affamées. Ce cercle vicieux sera rompu de manière encore plus violente dès que la production alimentaire ne pourra plus répondre aux besoins d’une population croissante.
C’est déjà le cas dans de nombreuses régions. La situation en Afrique sub-saharienne ne fait qu’empirer depuis ces dernières années. Une augmentation constante de la production alimentaire nous mènera finalement vers une impasse.

Idée fausse nº 7

Dès qu’on parle de contrôle des naissances, cela est toujours associé aux pays en développement. Les habitants de ces pays doivent limiter le nombre d’enfants qu’ils ont comme le demandent les pays riches. Cela m’a tout l’air de propos racistes.

Réaction

De nombreuses femmes des pays en développement ont besoin de planification familiale mais elles ne peuvent pas y recourir. Dans de nombreuses cultures, les jeunes femmes sont mariées très tôt et le mari décide du nombre d’enfants : Il s’agit plus de l’absence de capacité des femmes à décider que de racisme.

Idée fausse nº 8

À l’échelle de la planète, le nombre de naissances par femme baisse sans cesse. On se limite à deux enfants, le seuil de renouvellement des générations.  La population mondiale se stabilisera donc à dix milliards d’habitants d’ici à la fin du siècle et elle diminuera même après cela.

Réaction

Ce n’est qu’une hypothèse.  Il ne s’agit que d’une moyenne fournie par les Nations unies mais rien ne garantit du tout que ce sera une réalité. Si les taux de fertilité des années 2005 – 2010 persistent, nous terminerons avec 27 milliards de personnes. Mais même si les prévisions moyennes s’avèrent, le nombre d’habitants sera trop élevé par rapport aux ressources globales disponibles, et ce sera certainement le cas lorsque toutes ces personnes aspireront à un niveau de vie supérieur. On a calculé que la population mondiale actuelle d’environ 7,5 milliards de personnes pourrait vivre durablement au niveau de prospérité que nous connaissions dans les années 50. Cela signifiera soit un énorme pas en arrière pour les pays riches, soit une réduction importante du nombre des habitants.

Idée fausse nº 9

Le fait d’insister sur le contrôle des naissances constitue une manière d’opprimer les femmes. On considère qu’une grossesse n’est pas souhaitée uniquement parce que cela limite leur disponibilité pour accéder au marché du travail. Cela va à l’encontre du désir d’épanouissement des femmes.

Réaction

En principe, les femmes sont libres de céder à leur désir d’avoir des enfants. La loi doit les protéger pour qu’elles puissent avoir des enfants comme elles le souhaitent.  C’est tout le sens des congés maternité.
Toutefois, dans la situation actuelle de surpopulation, le soutien de la natalité par le Gouvernement n’est pas souhaitable. Le Gouvernement ne devrait pas discriminer les personnes qui n’ont pas d’enfants par rapport à ceux qui en ont en appliquant des crédits d’impôts et des impôts supplémentaires.

Idée fausse nº 10

Les migrations et la surpopulation sont deux problèmes différents. Les migrants sont déjà là. Ils se déplacent mais leur nombre reste le même. Ils devraient bénéficier de la liberté de choisir leur lieu de résidence dans le monde.

Réaction

Dans la situation actuelle de surconsommation dans les pays riches, avec des conséquences désastreuses sur l’environnement, le nombre de personnes qui acquièrent ce niveau de vie devrait être considérablement réduit par le contrôle des naissances et par l’arrêt de l’immigration.
Ce n’est pas juste que les pays qui ont contribué au changement climatique avec leurs émissions permanentes de dioxyde de carbone refusent de faire face aux flux de migrants dont ils sont en partie responsables. Toutefois, la surpopulation et la surconsommation sont les vraies priorités et les pays riches peuvent uniquement accueillir des migrants après avoir réduit drastiquement leur propre population et leur niveau de consommation.

Idée fausse nº 11

La surpopulation ne peut pas être un problème grave car le Gouvernement n’en parle pas.

Réaction

Il est impossible de parler de ce sujet en politique. Les partis chrétiens considèrent que les grandes familles sont essentielles pour la société, les partis de gauche estiment que la procréation est un droit fondamental de l’Homme, et les néolibéraux considèrent avant tout les personnes comme des consommateurs et une force de travail. À droite, on s’oppose à l’immigration mais pas en raison de la croissance de la population.

Idée fausse nº 12

L’histoire nous a montré que la technologie permet de résoudre toute une série de problèmes. Pourquoi ne serait-ce pas également  le cas de la surpopulation ?

Réaction

Avec la technologie, on peut penser en premier lieu à la production alimentaire, au génie génétique et à la gestion de l’eau. Toutefois, la technologie a effectivement résolu le problème de la surpopulation dès le siècle dernier : l’invention des modes de contraceptions modernes offre la possibilité aux personnes d’avoir des relations sexuelles sans avoir d’enfants et d’ajuster leur nombre en fonction de leur situation. La technologie requise existe déjà, il faut seulement la diffuser et en faire usage.

Idée fausse nº 13

Il suffit de donner l’accès à toutes les femmes aux moyens de contraception modernes pour résoudre complètement le problème de la sur population.

Réaction

La disponibilité des moyens de contraception modernes est nécessaire mais ce n’est pas une condition suffisante pour la planification familiale. Des études montrent que beaucoup d’ignorance demeure à ce sujet. Certaines femmes pensent par exemple qu’en ayant des rapports peu fréquents elles ne peuvent pas tomber enceinte ou qu’elles ne sont pas fertiles lorsqu’elles allaitent. Elles craignent également que la pilule ne les fasse grossir ou tomber malade. Le principal obstacle cependant est un obstacle culturel. Les femmes célibataires qui prennent la pilule sont considérées comme étant des femmes aux mœurs légères. La société ou les responsables religieux estiment que les femmes doivent avoir le droit d’avoir des enfants sans restriction, ou les hommes se donnent un statut en fonction de leur nombre d’enfants.

World population